Appel à participations : Journée d'étude de l'IDP sur le thème de "L'indignité"
du 13 décembre 2021 au 7 février 2022
L'IDP lance un appel à contributions pour sa journée annuelle sur le thème de "L'indignité".

"L’indignité en droit privé"

Depuis près de trente ans, la sauvegarde de la dignité de la personne humaine est un principe à valeur constitutionnelle dont découlent de nombreuses règles protectrices. A la vérité, ce principe irrigue l’ensemble du droit privé, au point d’apparaître comme une
métanorme. Certains textes, comme la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, présente d’ailleurs expressément la dignité humaine comme une valeur indivisible et universelle ; ainsi son article 1er expose : « La dignité humaine est inviolable. Elle doit être respectée et protégée ». Cette protection s’exerce dans les domaines les plus variés ; la reconnaissance du droit à un logement décent en constitue, par exemple, l’une des dernières illustrations.

Mais au-delà de ces consécrations relativement récentes, le droit privé tire depuis longtemps déjà les conséquences de l’indignité. Il recourt notamment à « l’exception d’indignité » fondée sur la maxime Nemo auditur en matière de contrat, de dévolution successorale ou d’obligation alimentaire. Sous l’effet du développement des droits fondamentaux, le concept fait florès aujourd’hui et se retrouve dans plusieurs disciplines du fait du législateur (ex. Loi du 8 avril 2021 tendant à garantir le droit au respect de la dignité en détention) et de la jurisprudence. Du droit patrimonial de la famille, où la notion est particulièrement sollicitée, aux privations de liberté dans le procès pénal, en passant par les exigences du droit du travail notamment, l’indignité est un outil de protection de plus en plus fréquemment utilisé.

Lui consacrer une journée d’étude nous permettra de mesurer la place de l’indignité en droit privé, de voir, sur le terrain notionnel, si elle est appréciée de manière uniforme ou
différenciée et d’en analyser les sanctions. La thématique favorisera une réflexion commune autour de plusieurs de nos spécialités.

Nous vous invitons tous, doctorants comme enseignants-chercheurs, à faire parvenir, à Mme Marion Maillard, une proposition de contribution. Vous y présenterez, en quelques lignes, le thème de votre future intervention.
 
Votre retour est attendu pour le 07 janvier au plus tard.

Partager cette page
Twitter Facebook Pinterest

Contact

Marion MAILLARD
Gestionnaire administrative et financière
marion2.maillard@ut-capitole.fr
05 61 63 35 78

En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies